Wine and viticulture in colonial Tunisia (article)

Nessim Znaien, “Le vin et la viticulture en Tunisie coloniale (1881–1956): Entre synapse et apartheid,” French Cultural Studies 26/2 (May 2015) 140-151.

Abstract:

À partir de sources administratives, de témoignages littéraires et scientifiques, cet article étudie la mise en place d’une industrie viticole en Tunisie, sous le protectorat français, et son impact sur les populations. Le vin produit en Tunisie est en grande majorité exporté à l’étranger, ce qui donne ainsi une vitrine au protectorat français en Tunisie, des revenus supplémentaires et permet d’asseoir la domination coloniale. En parallèle, le commerce et la consommation d’alcool par les indigènes tunisiens sont strictement interdits à partir de 1917. L’administration souhaite faire respecter l’interdit religieux musulman de consommation d’alcool, mais renforce ainsi les représentations coloniales sur les coutumes des indigènes. Malgré ces interdits, le vin est une synapse entre la société des colons et la société colonisée. Par les ventes de vin clandestines, ou par les représentations autour des consommations de chacun le vin est un moyen de renégocier ou réaffirmer l’autorité coloniale.

Alcohol, Emotions, and the Mutiny of the French 82nd Infantry Brigade (article)

Zientek, Adam Derek, Joachim C. Häberlen, and Russell A. Spinney. “Affective Neuroscience and the Causes of the Mutiny of the French 82nd Infantry Brigade.” Contemporary European History 23, no. 4 (November 2014): 505–22. [Studies the mutiny of the French 82nd Infantry Brigade in June 1917 with “basic emotions theory” and a focus on “how alcohol consumption among mutineers affected their experience of the basic emotions of fear and anger.”]